text.skipToContent text.skipToNavigation
background-image

Babbage C von Kalt, Alain (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 03.02.2017
  • Verlag: Books on Demand
eBook (ePUB)
6,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Babbage C

Yvan, gardien de nuit dans une grande société, excelle en "free-fight", sport de combat extrême. Un jour, ses employeurs lui confient une enquête sur la Lune où cette société possède des mines. Des morts suspectes, la prohibition des armes dans l'espace, la lutte pour la possession des richesses souterraines terrestres exportée sur notre satellite, autant de sujets inconnus pour notre héros qui mènera donc l'enquête, guidé par ses chefs depuis la Terre, guidé, mais jusqu'à quel point ?

L'auteur est passionné de science-fiction dès son plus jeune âge et c'est tout naturellement qu'il s'oriente vers l'aviation en entrant à l'Ecole de l'air de Salon de Provence( Promotion1969). Il se lance dans une carrière aéronautique militaire mais ne peut réaliser son rêve ultime : devenir astronaute. En 1992, il se reconvertit dans l'aviation civile. Il transporte des passagers et forme des pilotes dans les simulateurs de vol. finit par réaliser son rêve avec " BIO 36 " son premier roman. Avec " Gravité " il confirme sa passion et donne libre cours à son imagination. Il enrichit encore son univers virtuel et spatial avec " Babbage C ", un policier de science-fiction. Ne comptant pas s'arrêter en si bon chemin, il prépare un quatrième roman et poursuit la visite de notre système solaire en mélangeant avec bonheur fiction et résultats des plus récentes observations spatiales.

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: watermark
    Seitenzahl: 320
    Erscheinungsdatum: 03.02.2017
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9782322001828
    Verlag: Books on Demand
    Größe: 1018 kBytes
Weiterlesen weniger lesen

Babbage C

Chapitre II - Préparation.

Ces quelques jours de vacances me laissent un temps libre conséquent. J'en profite pour aller voir mes parents qui n'ont jamais quitté le quartier de ma jeunesse. J'ai pourtant essayé, mais sans succès, de les inciter à venir vivre avec moi...

- Tu ferais mieux de te trouver une jeune femme et de nous donner des petits-enfants. Cela nous rendrait tellement heureux. C'est quoi cette vie à te battre sans cesse.

Ce à quoi je réponds invariablement que je gagne ma vie honnêtement et que les combats de boxe et le spectacle sont mon défouloir, mon plaisir et surtout ma passion.

Je vous fais grâce de la suite de la discussion qui se termine avec le sempiternel...

- Nous t'aimons tellement, mon fils que nous souhaitons que tout se passe au mieux pour toi.

En fait, ils sont inquiets mais je les sens également fiers de voir ce que je suis devenu.

Ça va être difficile de leur expliquer que je vais partir pour la Lune. Evidemment je ne leur dirai mot sur ma vraie mission là-haut.

J'arrête ma moto devant l'immeuble. Je sais qu'elle sera en sécurité.

- Salut Man, salut Pa.

- Ah mon fils, te voilà...

- Alors toujours entre deux combats à ce que je vois.

- Eh oui Pa. Mais j'arrête pour l'instant.

- Comment ? C'est pas possible ?

- Tu t'es blessé ?

- Mais non Man. On vient de me donner de l'avancement et je ne vais plus avoir assez de temps pour combattre. On m'envoie travailler loin d'ici pendant quelques temps.

- Ah bon ! Et c'est quoi ce nouveau boulot ?

- Mineur.

- Mineur ? C'est quoi ça mineur ?

- Mineur dans une mine.

- Mais c'est pas un travail pour toi ça !

- Je ne combattrai plus. C'est pas ce que vous vouliez ?

Je sens beaucoup de perplexité chez mes deux vieux...

- Si, d'accord mais pas comme ça, pas si soudainement. Et la mine, c'est plus dangereux encore.

Je les laisse un peu mijoter...

- En fait on me triple mon salaire pour ce travail, alors j'ai accepté.

- On triple ton salaire !

- Oui, c'est normal quand on décroche la Lune.

Je vois qu'ils ne comprennent pas...

- Mais c'est où que l'on t'envoie pour te payer si cher.

- Ben sur la Lune.

Oh les têtes de mes parents. J'ai presque droit à quelques larmes mais le reste de l'après-midi se passe plutôt bien. Je crois que le triplement de mon salaire est un argument convainquant pour eux qui ont toujours compté leurs sous. Je les quitte après force embrassades et de nombreux " sois prudent ".

L'avion ralentit et l'on entend divers bruit de moteurs électriques et sans doute les ouvertures et fermetures de vannes hydrauliques. J'ai pu passer un moment dans le cockpit pendant la croisière. En effet, je me suis dit qu'il fallait que je commence à m'intéresser à la technique aéronautique avant de subir la technique astronautique. L'hôtesse a mis le temps avant d'accepter de parler au commandant de bord mais elle a fini par craquer. Je pense que ma curiosité a été un bon dérivatif pour les pilotes qui ont une activité réduite une fois la croisière au-dessus de l'Atlantique engagée. Et puis ma carte de fidélité pour la compagnie que j'emprunte régulièrement pour mes voyages à l'étranger quand je vais combattre est un gage de sécurité pour l'équipage qui ne laisse plus n'importe qui visiter le cockpit.

Nous sortons des nuages assez bas. La forêt amazonienne déroule son tapis vert à perte de vue sous nos ailes. Nous continuons à perdre de l'altitude. Les pilotes m'ont expliqué que l'après-midi l'atterrissage se faisait presque toujours face à la mer avec beaucoup de turbulences car l'air frais de la mer venait rejeter en altitude l'air surchauffé des terres. Les faits leurs donnent raison.

Quelques maisons apparaissent ça et là. Elle

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen