text.skipToContent text.skipToNavigation
background-image

Frénésie Picturale von Grey, Bergen (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 24.03.2017
  • Verlag: Books on Demand
eBook (ePUB)
6,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Frénésie Picturale

Vivant à Saint-Germain-En-Laye, Julien Touvier est un artiste peintre talentueux, mais paumé et sans employeur. Par l'intermédiaire de son ami journaliste Stéphane Méric, il fait la connaissance de Sophie Pennet, gérante de galerie et directrice de collection parisienne à la réputation sulfureuse. Comme par magie, cette rencontre va transcender son art et l'emporter dans une frénésie créatrice donnant lieu à des oeuvres étranges, mais toutes incroyables. Le succès est immédiat. Les ventes des toiles s'envolent et il parcourt les galeries de France avec la même réussite. Parallèlement, Julien devient la proie de cauchemars tout aussi étranges que ses toiles et très ressemblants par ailleurs. Ceux-ci se produisent de plus en plus souvent et ont de plus en plus d'emprise sur lui... Nouvel auteur auto-édité sur le marché, son domaine de prédilection est sans équivoque le fantastique mêlé d'horreur. Féru de cinéma, de mangas et de musique, son imagination en est totalement imprégnée. L'humour noir, l'ironie et le cynisme sont autant de tournures d'esprits non politiquement correctes qui caractérisent le style de Bergen Grey.

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: watermark
    Seitenzahl: 336
    Erscheinungsdatum: 24.03.2017
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9782322097920
    Verlag: Books on Demand
    Größe: 1051kBytes
Weiterlesen weniger lesen

Frénésie Picturale

- Bon, je suis crevé. Je me pieute.

Julien se leva et entreprit de défaire le canapé du salon. Stéphane était dans sa chambre et pianotait sur son ordinateur. Songeur, il n'avait pas entendu ce qu'avait dit son ami. Ce n'est que lorsqu'il perçut des bruits de tissus froissés et les grincements de son clic-clac qu'il comprit l'intention de Julien, alors que celui-ci s'allongeait sur le canapé déplié, prêt à s'endormir.

- Quelle soirée !

- Ouais. Je n'aurais pas rêvé pire.

Julien s'alluma une cigarette.

- Je n'ai pourtant jamais eu de problème chez eux, répondit Stéphane.

- Tu m'agaces avec tes doubles sens.

- Pardon, j'ai mal choisi mes mots.

Un ange passa.

- Ce n'est tout de même pas de ma faute, reprit Julien.

- Non, je sais bien... dis-moi, le tatouage qu'arborait cette femme qui t'a agressé, ne te rappelle-t-il pas quelque chose ?

- Pourquoi cette question ? Est-il censé m'évoquer un quelconque souvenir refoulé, docteur ?

- Non. Comme ça, par curiosité. Je pensais que retrouver l'origine du dessin pouvait être une piste pour retrouver cette fille.

- Dans quel but ?

- Comprendre ses motivations. Elle m'intrigue, tu comprends. Soit elle est dérangée, soit elle agit ainsi par jeu. Dans tous les cas, elle est dangereuse. Il faut lui mettre le grappin dessus.

- Qu'est-ce que ça peut bien faire ? Pour ma part, l'incident est clos. Et puis, c'est dans ce but que la police a été créée.

- Exact. Mais ce tatouage m'énerve. J'ai besoin de savoir !

- Tu me fatigues... un tatouage est un tatouage, quel que soit le motif. C'est simplement de la décoration. Un art corporel ancestral.

- Oui, mais tu en conviendras avec moi qu'ils ont souvent une signification, une symbolique.

- Je l'admets. Julien émit un soupir. Continue tes recherches si tu t'en sens le courage. Je préfère me plonger dans une série de rêves... plutôt salaces !

- Ca y est ! L'obsédé est de sortie.

- Plus que jamais. Bonne nuit, l'amoureux virtuel.

- Eh ! Oh ! Je n'ai encore rien fait avec mon P.C. ! Dors au lieu de dire des conneries.

Julien écrasa sa cigarette. Il se retourna et s'assoupit. Stéphane n'avait pas décroché les yeux de son ordinateur. Il continuait activement ses recherches sur ce tatouage qui était maintenant devenu une obsession. Une part de lui-même semblait l'avoir reconnu, mais ce sentiment était comme devoir identifier un cadavre en état de décomposition avancée au beau milieu d'un charnier. Une voix résonna de la pièce à côté :

- As-tu essayé de chercher dans la littérature, demanda Julien.

- De quel genre ? répondit Stéphane.

- Et bien, le fantastique, les romans de terreur, etc., le genre de littérature dans laquelle peuvent apparaître toutes sortes de monstres.

- Par exemple ?

- Tu peux commencer par les plus connus, comme Stephen King, Graham Masterton, Clive Barker, Robert Bloch et bien sûr, leur maître à tous : Lovecraft.

- Bien, bien. Ça me donne un nouveau terrain de recherche. Il gribouilla leurs noms sur un bout de papier.

- Tu ne les connaissais pas ?

- Pas tous. Je connais tout de même Stephen King... de nom. Les autres, par contre, je ne les ai jamais lus. Je me suis jusqu'ici cantonné à la littérature "classique". Mais je pense m'y mettre sérieusement.

- Tu as bien raison, c'est une lecture passionnante. Cela dit, avec Internet, je pense que ton manque de culture dans ce domaine n'entravera pas tes recherches.

- J'aimerais plutôt.

- Bon, le temps de parole est écoulé. Bonne nuit et sois sage avec ton P.C.

- Ne t'inquiète pas, il ne lui arrivera rie

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen