text.skipToContent text.skipToNavigation
background-image

Dans les Vastes Prairies de l'Éspérance Dans les Vastes Prairies de l'Éspérance von Adso, Sandrine (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 09.03.2017
  • Verlag: Books on Demand
eBook (ePUB)
29,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Dans les Vastes Prairies de l'Éspérance

Le monde est d'abord un choix. La licorne paraît-il gouverne les anges et suggère des agencements mystiques. N' y a-t'il pas, une volonté de justice ou une part de mystique en l'univers, pour expliquer les choix. Qui prétend détenir la plus exacte justice ? L'athéisme peut considérer plusieurs niveaux de choix. C'est pourquoi ce recueil de poèmes évoque sans détour les conceptions bibliques, ou encore les légendes, les rêves et finalement la pensée. La légende relatée rejoint le thème de l'anneau : sous le titre " La fraternité de l'anneau." Le rêve est une fonction vitale de l'humain. Serait-ce trop présomptueux d'imaginer que la connaissance s'acquiert avec l'amour ? Le baiser, la connaissance, l'amour, (l' âme, en définitive) : les trois plus beaux rêves qui font croître la beauté de la vie. La licorne pose par sa corne, sommet de son être des Forces : inégalable douceur du pardon, de la confiance en l'esprit d'adaptation vers les lendemains.

Sandrine Zimbris, Docteur Ès Lettres a connu depuis ses plus jeunes études une passion, une admiration et un réconfort ardents envers la poésie. Ce fut à l'âge de sept ans qu'elle découvrit le vaste univers poétique, un jour de pluie où l'eau glissant sur les carreaux l'invitait à partager un moment en suspens, hors du temps, proche du rêve et de l'évasion, là offerts. Ainsi, elle écrivit son premier poème "Madame la pluie". Puis, le collège et le lycée firent d'elle, en toute simplicité : une "littéraire" comme on dit. Ce fut alors, les premiers cahiers intimes de poésie..., bien sûr égarés. Il lui faudra attendre les années universitaires pour passer de l'écriture virtuelle à l'édition : objectif central de tout écrivain. Aboutissement de tout un parcours de vie, son travail se devait d'étudier la poésie. Ainsi, le thème du travail tombe sous le sens et ce fut dans la joie et l'épanouissement qu'il s'accomplit : "La poésie et l'intimité ou l'identité et l'être au monde."

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: watermark
    Seitenzahl: 628
    Erscheinungsdatum: 09.03.2017
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9782322080496
    Verlag: Books on Demand
    Größe: 334kBytes
Weiterlesen weniger lesen

Dans les Vastes Prairies de l'Éspérance

La licorne et l'acacia

On a souvent dit, que les licornes vivaient dans les bois,

Mais sait-on qu'elles ont une préférence pour l'acacia ?

L'acacia, arbuste au bois dur

Est à la fois porteur de fruits mûrs

Et, dans le même temps

Couronné d'épines, qui lorsque l'on s'en approche produit des tremblements.

Pourquoi la licorne a choisi l'acacia ?

N'est-il pas vrai, que de la forêt, elle connaît

Tous les endroits ... ?

Elle foule de ses pieds,

Océans, forêts et vallées.

Partout, où elle passe : elle stimule la vie,

Comme une galaxie.

Qui s'ouvre jusqu'à l'ouverture

De ce premier mot, jusqu'au premier murmure.

L'espace a un langage

Qui cherche quel sera l'âge

De demain ?

Car la galaxie, est le cercle intérieur du monde,

Et ne peut pas lui donner fin.

C'est elle qui a donné à la terre sa forme ronde,

Et la licorne bleue

Sa couleur bleue.

Mais l'acacia n'a que la couleur de l'or

Il préserve l'homme de l'idôlatrie,

C'est pour cela que la licorne existe encore

Et parfois se dissimule dans l'infini.

Ainsi les apparitions de la licorne bleue sur la terre, sont éphéméres.

Toujours nimbées de mystères.

Elle a cependant,

Comme tous les êtres vivants,

Un destin,

Un chemin.

Son plus droit voyage est celui vers l'arche d'alliance,

Dont l'acacia est la régénérescence,

L'une de ses substances.

Mais l'acacia est le bois de quelle arche, celle de NOA'H ?

Ou celle des ish tsadik, les hommes justes sur terre ?

Qui nous viennent de l'univers.

Qu'en est-il de tout ce qu'il consolera ?

Qu'en est-il de ce qu'il sauvera ?

Le renouveau de la vie,

Une deuxième fois,

Dans une première fois

Dans un amour infini.

Pourquoi quarante jours

Et quarante nuits de pluie ?

Le déluge : ultime manifestation d'amour,

De l'Éternel, à l'égard d'une terre plongée dans la nuit.

Les nephilims, issus des "bener elohim" ?

Et les filles des hommes,

Étaient des anges déchus,

Des gibborim,

Qui étaient-ils des hommes,

Forts et non-vaincus ?

Hommes forts du temps jadis hommes de renom

Dont on a peur de prononcer le nom,

Ou, des géants

Violents ?

Première génération de l'épreuve de l'humanité

Abaissée moralement

Et spirituellement.

Ils avaient oublié,

La beauté d'un soleil qui se lève,

La douceur d'un rêve

Durant l'amour, éveillé

Ou endormi.

Il y avait l'Homme et leurs patriarches

Et " ceux qui font tomber ", l'être humain, loin du paradis.

Alors, D.ieu insuffla à NOA'H : la construction d'une arche.

Nouveau pardon, première alliance

Alors D.ieu demanda au dernier père du paradis

De planter des acacias et de laisser la licorne bleue chanter : "oui."

Parce que "oui" est un mot magique, qui ouvre toutes les espérances.

Qui me dira "oui"

On se reverra bientôt

Et si c'était toi ?

Qui m'aiderait désormais à comprendre mes mots ?

Quel guide me remettrait entre tes bras.

Nouvelle alliance,

Nouvelle espérance.

Et c'est à cet homme juste que D.ieu confia la création

Du grand bateau de pierre, d'or et d'acacia

Posé après une pluie torrentielle sur le mont Aarat.

Une création bercée d'eau et d'imagination,

Une création qui du Boqèr à l'Erév

Autorisait les huit humains de l'arche aux rêves,

De fermait doucement leurs yeux,

Le temps

De quelque temps,

Sous la vigilance de la licorne bleue.

Et de sa soeur, la colombe : l'o

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen