text.skipToContent text.skipToNavigation
background-image

Nina Amours 2 Femmes von Soltero Fuentès, Isabel (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 07.03.2017
  • Verlag: Books on Demand
eBook (ePUB)
2,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Nina

Nina est le récit de la rencontre entre deux femmes qui vont s'aimer d'un grand amour, exacerbé par leur besoin de sensualité au plus haut point. Leurs séances amoureuses sont décrites par l'auteur avec beaucoup de respect et surtout sans la moindre vulgarité, pour inciter lectrices et lecteurs à les imiter et les suivre sur le chemin du bonheur ! Isabel Soltéro Fuentes est une auteure de romans érotiques en Ebook et après suggestion de quelques lectrices, elle écrit son premier roman papier.

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: watermark
    Seitenzahl: 228
    Erscheinungsdatum: 07.03.2017
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9782322159529
    Verlag: Books on Demand
    Größe: 740 kBytes
Weiterlesen weniger lesen

Nina

1

- Justine... ! Justine... ! JUSTINE... ! JUS...TI... NE !

Ça, c'est mon amie d'enfance, la truculente Carole, qui me hèle sans complexes, en plein milieu du supermarché bourré de clients en ce samedi après-midi. Résignée, en râlant un peu, je m'arrête et j'attends qu'elle me rejoigne avant qu'elle n'ameute tout le magasin.

- Justine ! Enfin ! Tu n'entends pas que je t'appelle ?

- Oh si, Carole ! Je souffle, résignée. Bien sûr que je t'ai entendu ! Tout le magasin t'a entendu !

- Écoute, j'ai trouvé quelque chose d'intéressant sur internet qui va peut-être t'aider à trouver du travail ! C'est : " 1+1.com " ! C'est un site pour mettre en relation les gens qui ont quelque chose à proposer avec ceux qui cherchent justement ces choses : job, location ou bonnes affaires. Tu peux essayer, ça ne te coûte rien et puis, on ne sait jamais !

Carole ne jure que par internet. La toile c'est son dada, et il faut reconnaître que quelques fois, il lui arrive de trouver de bons filons, et surtout en matière d'habillement, là, c'est une championne. En dehors de cela, nous sommes amies depuis notre enfance, et je l'aime beaucoup malgré ses excès. Elle est surtout d'une bonté et d'une gentillesse sans limite et pour tout le monde. Un " resto du coeur " à elle seule.

Je m'installe devant mon ordinateur sur le bureau de ma chambre d'enfant, puisque je suis revenu habiter chez papa et maman depuis que je suis sans travail, et je me connecte au site que m'a indiqué Carole. Je laisse de côté tout ce qui est rencontre amoureuse ou propositions de tous ordres, mais rarement honnête, et je vais sur les offres de travail.

On trouve de tout, mais surtout de la vente à domicile. Depuis le vin, les pilules pour l'arthrose, les robots ménagers qui font la cuisine à votre place, la lingerie et même les jouets sexuels... les sex-toys !

Je ne me vois pas vraiment faire cela même si les revenus paraissent confortables (qu'ils disent), et je ne me vois certainement pas en train de faire l'article :

- Bonjour Madame ! Voulez-vous essayer ce godemiché qui se fait en trois tailles, ou celui-ci, à pile, qui vibre pour vous emmener au septième ciel et qui peut aussi battre les oeufs en neige !

Non ! Pas question ! En fait, je n'ai pas vraiment la fibre commerciale et je préfère assumer un travail régulier, bien que plus pénible, plutôt que faire de la vente. À domicile ou ailleurs !

Les heures passent, j'ai les yeux qui se ferment. J'ai sommeil ! J'ai dû lire des centaines d'annonces, et je n'ai rien trouvé qui ressemble à un travail que j'aimerai faire. Moi, mon trip, c'est le clavier ! J'ai pris des cours de secrétariat et j'ai fait de nombreux stages.

J'ai aussi eu des CDD dans des entreprises qui ont besoin de secrétaires qui tapent vite, mais c'est toujours pour répondre à une situation ponctuelle, une employée enceinte ou malade, et ensuite, quand les gens qui travaillent dans l'entreprise ont retrouvé un rythme normal, ton contrat se termine et pour la suite on te renvoie chez Pôle emploi. Mon dernier emploi était dans une société de courtage où je tapais des contrats à longueur de journée en remplacement d'une jeune femme qui venait d'avoir un bébé. Et quand elle est revenue, à la fin du congé de maternité, je suis resté encore un peu, pleine d'espoir, mais quand la jeune maman a retrouvé sa vitesse de croisière : hop ! " Au revoir et au plaisir Mademoiselle Justine, par ici la sortie. Vous étiez très bien, mais nous n'avons plus besoin de vous ! "

Et voilà pourquoi je suis revenu vivre avec mes parents. Eux, ils sont heureux d'avoir leur fille unique à la maison, mais si je ne trouve pas rapidement de quoi m'assumer, je ne tarderais pas à être un fardeau pour eux, et l'ambiance

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen