text.skipToContent text.skipToNavigation

Petit Ange von Maël, Pierre (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 01.12.2015
  • Verlag: Ligaran
eBook (ePUB)
0,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Petit Ange

Extrait: 'Le vent soufflait du sud-ouest. De seconde en seconde la mer se faisait plus grosse. Immobile sur la passerelle, le capitaine interrogeait anxieusement l'horizon. Il était manifeste qu'on allait subir un coup de vent d'équinoxe, et le danger était d'autant plus grand que l'on était dans l'un des parages les plus périlleux.' À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN : Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants : - Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin. - Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: AdobeDRM
    Seitenzahl: 208
    Erscheinungsdatum: 01.12.2015
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9782335126327
    Verlag: Ligaran
    Größe: 6692kBytes
Weiterlesen weniger lesen

Petit Ange

I
Nuit de mort
Le vent soufflait du sud-ouest. De seconde en seconde la mer se faisait plus grosse. Immobile sur la passerelle, le capitaine interrogeait anxieusement l'horizon. Il était manifeste qu'on allait subir un coup de vent d'équinoxe, et le danger était d'autant plus grand que l'on était dans l'un des parages les plus périlleux.

Le navire était un superbe trois-mâts franc, de ceux qui font le long cours entre le Havre et l'Amérique du Sud. La traversée avait été fort heureuse, jusqu'au moment où, pour abréger le parcours, le capitaine avait eu la mauvaise idée de serrer la côte. La tempête venait de le surprendre par le travers de l'île de Sein, au voisinage de ce raz mortel, dont le courant effroyable peut atteindre une vitesse de douze noeuds.

On avait lutté désespérément contre la poussée du flot et du vent. Ce que voulait éviter le capitaine, c'était précisément ce terrible voisinage. Mieux valait perdre de la route et chercher le refuge de quelque petit port dans le sud. Par malheur, toute cette côte est effroyable. Au-delà du cap Sizun, c'est la baie de Douarnenez ; mais elle est gardée par ces écueils redoutables, le Veau et la Chèvre. En deçà, c'est la plage inhospitalière d'Audierne, les récifs monstrueux de Penmarc'h. Il fallait redescendre jusqu'au niveau de Lorient pour essayer d'atterrir en un point quelconque de Groix ou de Belle-Isle, si toutefois l'état de la mer le permettait.

La résolution, favorable quelques heures plus tôt, ne faisait qu'accroître les périls de l'heure présente.

Il fallait virer vent devant , en plein fouet de la tempête.

L'équipage le tenta cependant. Avec une énergie surhumaine les hommes se multiplièrent.

Tous les efforts furent inutiles. Le navire manqua à virer. Chassé par le vent, drossé par le courant, il perdit son mât de misaine et la moitié de son grand mât. Alors, devant le désastre irréparable, à l'instant de faire côte, le capitaine donna l'ordre de mettre les embarcations à la mer.

Ce fut un moment sinistre. Le trois-mâts était la propriété d'un riche armateur français de Buenos-Ayres. Il le portait à son bord, en même temps que sa jeune femme, leur petite fille âgée de quatre ans, et la nourrice de celle-ci, une quarteronne du Brésil.

Lorsque la parole du désespoir eut été prononcée, et qu'il fallut s'en remettre à la grâce de Dieu, les ordres du capitaine séparèrent les quatre personnes. L'armateur et sa femme embarquèrent dans une baleinière, l'enfant et la nourrice dans un canot. La malheureuse mère s'était évanouie.

Alors, tandis que le navire désemparé s'en allait à la dérive, pour s'éventrer sur l'un des récifs de Gorlé-Greiz, les embarcations, au nombre de quatre, se mirent à lutter contre la fureur des vagues. Quelque temps elles marchèrent de front et de concert, maintenant leurs distances, afin de communiquer entre elles. Mais l'Océan s'acharnait sur sa proie. Irrité de n'avoir qu'une carcasse à dévorer, il poursuivait de sa rage les infortunés perdus à sa surface.

Une lame monstrueuse rompit le groupe des quatre chaloupes. Dispersées, elles s'enfuirent au hasard de leur course, vers les quatre points du firmament, vers tous les aspects de l'affreuse mort.

Une fut rejetée au large, vers le sud. Soit qu'elle eût eu plus de bonheur, soit qu'elle fût montée par des hommes plus vigoureux, elle résista au premier choc, et l'âpre combat se continua contre les colères de l'abîme.

Terrible lutte ! Il y avait là, sur cette misérable coque de noix, six matelots animés par toute l'énergie du désespoir, par tout le désir de vivre qui fait battre de jeunes et robustes poitrines. L'un d'eux avait pris la barre, les cinq autres l'aviron. Au milieu du canot, la bonne nourrice tenant sur ses genoux la petite fille apeurée formait avec elle un groupe lamentable et digne de pitié. Ni l'une ni l'autre ne criait&

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen

    ALDI life eBooks: Die perfekte App zum Lesen von eBooks.

    Hier finden Sie alle Ihre eBooks und viele praktische Lesefunktionen.