text.skipToContent text.skipToNavigation

Une Française au pôle Nord von Maël, Pierre (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 08.06.2015
  • Verlag: Ligaran
eBook (ePUB)
0,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Une Française au pôle Nord

Extrait : 'La mer partout, au levant, au couchant, au midi, au septentrion, la mer grise et morne, pleine de trouble et de tristesse, sous un firmament sans soleil. Et sur cette mer, un navire long et étroit, couronné d'un panache de fumée que les vents, singulièrement bas, déroulent en épais flocons lents à se fondre dans l'air ambiant.'À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARANLes éditions LIGARAN proposent des versions numériques de qualité de grands livres de la littérature classique mais également des livres rares en partenariat avec la BNF. Beaucoup de soins sont apportés à ces versions ebook pour éviter les fautes que l'on trouve trop souvent dans des versions numériques de ces textes. LIGARAN propose des grands classiques dans les domaines suivants : - Livres rares- Livres libertins- Livres d'Histoire- Poésies- Première guerre mondiale- Jeunesse- Policier

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: AdobeDRM
    Seitenzahl: 366
    Erscheinungsdatum: 08.06.2015
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9782335068795
    Verlag: Ligaran
    Größe: 9053kBytes
Weiterlesen weniger lesen

Une Française au pôle Nord

HUBERT, ISABELLE ET GUERBRAZ SE RAPPROCHAIENT DU TROUPEAU. CHAPITRE II
Fort espérance
Le 15 mai, l' Étoile Polaire avait dépassé le cap Nord. Jusqu'à cette heure, le plan qui avait prévalu avait été de prendre la route au nord-est. On voulait en effet revenir sur les pas de l'expédition du Tegetthoff , dirigée, de 1872 à 1874, par Payer et Weyprecht, qui, de la Nouvelle-Zemble, située par 76° de latitude nord, avaient gagné une terre inconnue, qu'ils dénommèrent Terre de François-Joseph et supposèrent étendue du 80e au 83e parallèle.

Ce plan, outre qu'il fournissait à des voyageurs européens la faculté d'être plus voisins du vieux continent, avait également, le mérite de flatter l'amour-propre de gens désireux de s'ouvrir une voie toute nouvelle. " On serait bien malheureux, avait pensé M. de Kéralio, si l'on ne parvenait pas à se frayer un passage en deçà du 30e degré de longitude orientale, entre le Spitzberg et les terres fragmentaires de la Nouvelle-Zemble. "

Le commandant Bernard Lacrosse avait combattu ce projet, et les raisons qu'il avait invoquées pour le combattre étaient fort concluantes. Outre qu'on allait ainsi à l'aventure, on négligeait bénévolement, et par une sorte de fanfaronnade, de mettre à profit l'expérience des devanciers, notamment les découvertes précises faites sur la Terre de Grinnell, en 1875 et 1876, par Nares, Markham et Stephenson, plus récemment, de 1881 à 1884, par Greely, Lockwood et leurs vaillants et infortunés compagnons.

Bernard Lacrosse raisonnait avec un bon sens souverain. " Au moins, disait-il, en suivant cette voie, aurons-nous un chemin tout ouvert jusqu'au 83e parallèle. Le canal et le détroit de Smith, la baie de Lady Franklin, sont aujourd'hui des points de repère suffisants pour des gens de savoir et d'énergie. "

Il ajoutait, non sans apparence de vérité :

" Il est à craindre, d'autre part, que la débâcle ne nous rende le chemin très difficile dans une région où les terres sont rares, et ne nous entraîne malgré nous vers l'ouest. Ce serait du temps perdu, puisqu'il faudrait hiverner au voisinage de l'Islande, et ce avec le grave inconvénient d'épuiser nos ressources au tiers seulement du parcours. "

Son avis ne devait que trop tôt être confirmé par les faits.

Dès le 16 mai on s'aperçut que le champ de glace, imparfaitement rompu, ne donnait aucun passage à l' Étoile Polaire . Les multiples tâtonnements auxquels on se livra n'aboutirent qu'à une perte de temps, et, malgré tous les efforts, le 25 mai, on était rejeté de quatre degrés dans l'ouest. La voie, obstruée à l'orient, semblait, par une singulière ironie, s'aplanir d'elle-même au couchant.

L'entêtement de M. de Kéralio céda devant cette démonstration des faits eux-mêmes, et, se rendant aux sages conseils du capitaine, il fut le premier à conclure en faveur d'un changement de direction.

À la satisfaction générale, on abandonna donc la route fermée au nord-est pour se diriger vers l'horizon contraire, et l' Étoile Polaire mit résolument le cap sur la pointe méridionale du Spitzberg.

La mer se faisant de plus en plus libre, on y parvint vers le 15 juin. Il y eut, ce jour-là, quatre-vingts jours d'écoulés depuis le départ de Cherbourg. On était au 78° degré de latitude boréale. Il n'en restait que cinq à franchir pour atteindre le point extrême des investigations humaines. Mais chacun savait que l'on louchait à la limite, et que désormais allait commencer la véritable campagne, pleine de luttes et d'efforts. Pour franchir trois de ces degrés en traîneaux, Nares, Markham, Stephenson, puis Greely, Lockwood et Brainard, avaient mis deux mortelles années.

Il fallait se hâter. L'été des pôles est fort court, et, juillet passé, le ref

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen

    ALDI life eBooks: Die perfekte App zum Lesen von eBooks.

    Hier finden Sie alle Ihre eBooks und viele praktische Lesefunktionen.