text.skipToContent text.skipToNavigation

L'École Française de peinture 1789-1830 von Marmottan, Paul (eBook)

  • Erscheinungsdatum: 06.02.2015
  • Verlag: Ligaran
eBook (ePUB)
5,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

L'École Française de peinture

Extrait : 'L'ignorance est presque complète sur la chronologie des peintres de 1789 à 1830, et si l'on connaît les grands noms des élèves de David, c'est que le Louvre renferme des tableaux de ces maîtres. Par contre, toute la moyenne et la petite école sont méconnues. Et pourtant l'effort de cette époque extraordinaire ne s'est pas borné aux seules grandes productions.'

Produktinformationen

    Format: ePUB
    Kopierschutz: AdobeDRM
    Seitenzahl: 467
    Erscheinungsdatum: 06.02.2015
    Sprache: Französisch
    ISBN: 9782335034592
    Verlag: Ligaran
    Größe: 490kBytes
Weiterlesen weniger lesen

L'École Française de peinture

Chapitre premier
La petite école, son point de départ, ses sources. - Ses qualités caractéristiques. - Bertin et Demarne chefs d'école. - Les classiques et les indépendants ou réalistes. - Comme quoi le paysage indépendant et réaliste a toujours existé, notamment de 1789 à 1830, pendant la suprématie de David. - Sa vitalité à cette époque et ses maîtres. - Omissions et erreurs de M. Charles Blanc. - Le romantisme en art apprécié impartialement et réduit à ses proportions exactes. - Du paysage historique ; sa définition. - Sa vitalité, ses maîtres, sa chute. - erreurs commises sur lui. - Ce que doit être son rôle à notre époque.

L'ignorance est presque complète sur la chronologie des peintres de 1789 à 1830, et si l'on connaît les grands noms des élèves de David, c'est que le Louvre renferme des tableaux de ces maîtres. Par contre, toute la moyenne et la petite école sont méconnues. Et pourtant l'effort de cette époque extraordinaire ne s'est pas borné aux seules grandes productions.

Il faut distinguer en effet deux divisions dans l'école française du commencement de ce siècle, dont les débuts correspondent à l'avènement du bouleversement universel qui s'opère dans les moeurs et les idées : la grande école d'histoire et la petite école, dite de genre et surtout de paysage, et qui elle aussi fait sa révolution.

La grande école, dont la majeure partie des noms a seule été divulguée, a pour maîtres David, Régnault, Vincent, Girodet, Géricault, Gros, Prudhon, Lethière, Gérard, Guérin, Robert Le Fêvre, Ingres, Carle Vernet, Devosge ; dans un ordre secondaire, mais toujours dans le style historique ou la figure, Kinson, Grandin, Lordon, Isabey, Xavier Leprince, mademoiselle Mayer, madame Chaudet, Meynier, Ansiaux, Ducq, mademoiselle Gérard, Horace Vernet, Riésener, Thévenin, Richard, Sauvage, Drolling, Bouhot, Boilly, Hesse, Vafflard, Van Brée, Grauet, Hersent, Wicar, Abel de Pujol, presque tous en oubli aujourd'hui, et dont les oeuvres ont pourtant des qualités solides.

À côté de cette éblouissante poussée de peintres d'histoire, figure avec honneur une intéressante école de paysage et de genre, dont le mérite est resté obscurci au milieu des revirements politiques, de l'avènement du romantisme et des coups de tam-tam intéressés en faveur de l'école moderne de nos jours.

Mais de même que dans l'école hollandaise il y a la grande école représentée par les Rembrandt, les Hals, les Van der Helst, les Cuyp, etc., et à côté cette charmante petite école de genre et de paysagistes des Gérard Dow, des Miéris, des Skalken, des Van Ostade, des Hobbéma, des Van der Heyden, formant comme un cadre aux grands maîtres, de même nous semblons ignorer que la grande école de David, qui représente la Révolution dans les arts, fut entourée d'une pléiade de petits maîtres, au coloris frais, au dessin consciencieux, à la touche spirituelle et bien française.

Je veux parler de la petite école paysagiste qui atteignit son apogée sous l'Empire, mais qui était née avec la Révolution pour aller s'éteindre dans la tourmente de 1830. Singulier rapprochement ! La révolution de 1789 allait changer la direction de l'art, celle de 1830, qui reprenait la défense des libertés si chères de 89, devait aussi changer la tournure artistique, mais, cette fois, dans un sens différent, en la faisant dévier vers le romantisme.

Durant une période de quarante années, de 1790 à 1830, la petite école paysagiste eut une vitalité et des maîtres, et il ne faut rien moins que les révolutions jointes à l'ignorance ou à l'envahissement des modernes, pour avoir laissé passer presque inaperçue cette pléiade de maîtres charmants. Le peu de cas qu'on en a fait trop longtemps a causé la disparition de nombre de ces originaux, dont beaucoup ont été dévorés par le soleil ou par la poussière, dans les magasins de curiosités, quand ils n'ont pa

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen

    ALDI life eBooks: Die perfekte App zum Lesen von eBooks.

    Hier finden Sie alle Ihre eBooks und viele praktische Lesefunktionen.