text.skipToContent text.skipToNavigation

Théorie relative de la musique von Jarrige, Denis (eBook)

  • Erschienen: 06.04.2017
  • Verlag: Books on Demand
eBook (ePUB)

7,99 €

6,99 €
inkl. gesetzl. MwSt.
Sofort per Download lieferbar

Online verfügbar

Théorie relative de la musique

La théorie relative de la musique montre qu'une erreur s'est glissée depuis l'origine dans l'histoire de la théorie musicale occidentale : avoir défini un intervalle comme une distance entre deux notes, alors qu'il devrait être compris comme un mouvement entre deux notes. L'intervalle possède par conséquent trois propriétés, à l'image du vecteur en mathématiques : origine, direction, distance. Et cela change tout ! Cette définition exhaustive replace l'intervalle au coeur de la théorie musicale, permet d'en exposer les principes fondamentaux de façon plus simple et logique, la seule difficulté résidant dans l'habitude à prendre de raisonner non plus dans l'absolu, mais relativement à la gamme dans laquelle s'exécute une oeuvre ou partie d'une oeuvre. Elle est également unificatrice en renouant avec les autres cultures du monde.

Informaticien de formation et de profession, ainsi que musicien amateur, l'improvisation est depuis longtemps au coeur de mes préoccupations. Malgré la tentation d'en faire mon métier, être resté musicien amateur m'a autorisé des années de recherches sur les intervalles sans la pression de résultats rapidement exploitables pour une carrière musicale, et de n'avoir fait en musique que ce qui me plaisait. Finalement, sans cette liberté, la théorie relative de la musique n'aurait probablement jamais vu le jour.

Produktinformationen

    Größe: 11018kBytes
    Herausgeber: Books on Demand
    Untertitel: Maîtriser le mouvement par la logique des intervalles
    Sprache: Französisch
    Seitenanzahl: 136
    Format: ePUB
    Kopierschutz: watermark
    ISBN: 9782322097906
    Erschienen: 06.04.2017
Weiterlesen weniger lesen

Théorie relative de la musique

Introduction

" Un intervalle, c 'est comme une distance, mais dans un espace-temps. C 'est à dire l'espace plus le temps. " (Arthur C. Clarke, Lumière des jours enfuis )
Un antique problème de définition

Bien des recherches ont été faites et des traités rédigés sur la théorie musicale, qui sont de grandes sources d'inspiration. Mais une chose importante leur manque : la pleine maîtrise du mouvement.

J'en veux pour preuve que la définition de l'intervalle comme distance entre deux notes (différence de hauteur) montre qu'il est mal compris. Et le problème est que cette définition est tellement ancienne (environ 2500 ans en Europe) qu'elle est prise pour acquise, sans plus oser imaginer que l'on pouvait y trouver à redire, et aussi parce que la théorie musicale s'impose à nous sur cette base et semble nous satisfaire, du moins ceux d'entre nous qui ont bien voulu ou pu la digérer.

Cette équivalence entre intervalle et distance nous trompe car elle est fausse. Si l'intervalle devait être qualifié de distance, ce serait obligatoirement en précisant distance algébrique , qui n'est pas une distance ! Faites un saut en annexe si vous souhaitez des explications à ce sujet. Ce serait déjà un grand pas dans la bonne direction, avec deux propriétés au lieu d'une, la direction s'ajoutant à la distance. Mais définir l'intervalle comme une distance algébrique n'en serait pas pour autant correct parce qu'encore insuffisant. Nous verrons qu'il faut compléter sa définition avec la propriété qui caractérise son point de départ, et par conséquent que l'intervalle devrait être considéré pour ce qu'il est réellement : un mouvement entre deux notes, avec les mêmes propriétés qu'exprimées depuis Aristote dans Physique à propos du mouvement : en termes de qualité , de quantité et de lieu , soit également la définition du vecteur en mathématiques avec ses trois composantes : origine, direction, norme ou longueur. Et cela change tout !

Aristote venant d'être évoqué, faisons un aparté pour reconnaître que, sans le savoir au préalable, le contenu de cet ouvrage est comme une actualisation, un prolongement de la théorie musicale d'Aristoxène de Tarente, disciple d'Aristote, qui avait compris l'essentiel avant tout le monde, guidé bien sûr par son mentor. Il n'a visiblement pas su convaincre le plus grand nombre puisque c'est surtout Pythagore qui a laissé son nom dans l'Histoire. Je me dois alors de lui rendre un immense hommage pour avoir ouvert la voie de la révolte face à la doctrine pythagoricienne de musique entièrement régie par les nombres, et replacé la sensation - et par conséquent la mélodie - au coeur du sujet de sa théorie musicale. Je ne peux que vous recommander de (re)lire son ouvrage Eléments Harmoniques 1 , ainsi que l'excellent livre (thèse) de Louis Laloy, Aristoxène de Tarente et la musique de l'Antiquité 2 .

Si cet ouvrage s'intéresse tout particulièrement au mouvement, associé à son opposé le non-mouvement, c'est simplement parce que l'on ne peut pas y échapper, qu'il est à l'origine de tout, quel que soit le domaine auquel on s'intéresse. C'est même probablement la seule notion qui existe, selon le point de vue d'une communauté croissante de physiciens - avec son corollaire : le temps et l'espace n'existent pas - à laquelle j'adhère. Essayez pour vous en convaincre de trouver un domaine du réel, voire du spirituel, qui échappe à la notion d'opposition entre mouvement et non-mouvement...

Considérer l'intervalle en musique comme une distance revient, de façon caricaturale, à s'intéresser aux notes qui la bornent et à l'ordre de grandeur qui les sépare, au lieu de s'intéresser au trajet, à l'énergie à dépenser pour effectuer le parcours. Or, c'est dans ce traje

Weiterlesen weniger lesen

Kundenbewertungen

    ALDI life eBooks: Die perfekte App zum Lesen von eBooks.

    Hier finden Sie alle Ihre eBooks und viele praktische Lesefunktionen.